Villes africaines et infrastructure sportive

Pour l’Afrique, les enjeux du développement des infrastructures sportives évoluent dans le contexte d’un continent marqué par un essor économique sans précédent.

Or, l’organisation d’événements sportifs est un moteur de ce développement : l’organisation de la coupe du monde de football en Afrique du Sud en 2010 a été à cet égard exemplaire. L’ensemble du continent, avec les villes africaines a été capable de mettre en valeur ses richesses culturelles.

Si les villes africaines veulent attirer plus de tournois internationaux, elles doivent disposer de bonnes infrastructures sportives. Dans ce contexte les maires et les municipalités doivent avoir la capacité de coordonner les différents acteurs responsables de la mise en place d’infrastructures de qualité, dans une stratégie de développement par le sport bien pensée, en partenariat avec des partenaires d’autres continents.

Ces stratégies éviteront les rejets des dossiers de candidature ou la suspension de l’organisation d’un tournoi tel que cela fut le cas pour le Cameroun qui a été privé de Coupe d’Afrique de Football, faute d’infrastructures sportives, selon la Confédération Africaine de Football.

Comme tout patrimoine urbain, l’infrastructure sportive est une incontestable ressource pour une la ville, et c’est aux élus locaux d’assumer la responsabilité de les sauver en les mettant au niveau international et cela, pour une meilleure promotion de leurs villes.

Hamrouni Arafat
Sociologue et Journaliste sportif

Recommended Posts