Mohamed Khalil Jendoubi continue à se battre pour sa gloire !

Il a été privé de la participation aux championnats du monde de Manchester 2019, il n’a que 17 ans, il ne cesse de surprendre la planète taekwondo.

Nous parlons de Mohamed Khalil Jendoubi, un champion de taekwondo tunisien qui a réussi à remporter 9 médailles dans diverses compétitions de jeunes et de moins jeunes, dont une médaille d’or aux Jeux africains après avoir remporté la première place aux Jeux africains de la jeunesse à Alger. Il a également remporté la médaille de bronze aux Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires en 2018 et la même chose pour la WTF Presidents Cup Africa et la WTF Presidents Cup Asia en 2019.

Il est l’un des rares athlètes de taekwondo à remporter la médaille d’or aux Jeux de la jeunesse algérienne de 2018 et à remporter l’or aux Jeux seniors africains de 2019 à Rabat.

Depuis quelques années, le taekwondo est un refuge pour les jeunes des quartiers pauvres. Un refuge face aux problèmes sociaux. Les jeunes Tunisiens ont trouvé la possibilité de s’affirmer dans le sport et particulièrement le taekwondo.

Jendoubi n’a pas perdu pied quand il a appris en mai dernier qu’il ne serait pas autorisé à participer aux championnats du monde de taekwondo à Manchester en raison d’un problème de visa. Le Tunisien reste positif et il s’est rendu au Maroc pour remporter la médaille d’or en promettant de retrouver le même prix lors des prochaines éditions des championnats du monde qui se dérouleront à Wuxi, en Chine, en 2021.

Son espérance ? Être l’athlète qui ramènera la quatrième médaille d’or olympique à la Tunisie. Le taekwondo tunisien était sur le point d’atteindre cet objectif avec la médaille de bronze du tunisien Oussama Oueslati à Rio 2016.

C’est l’enfant d’un quartier pauvre, qui a affronté tous les problèmes sociaux de sa génération et sur lequel la Tunisie peut compter.

Recommended Posts