« Le Dakar » et ses interrogations

Le rallye-raid « Le Dakar » vient de se dérouler en Arabie Saoudite, du 5 au 17 janvier. Pendant 10 ans, de 2009 à 2019, il a vécu en Amérique Latine ! Il n’est donc plus l’expression de l’Afrique et du Sénégal ! Il était attendu que les autorités et observateurs voient une contradiction entre l’utilisation du nom de Dakar et la rupture avec le pays.

Pour Babacar Thioye Ba, responsable à la mairie de Dakar « pendant des années, le rallye a tué beaucoup de personnes, sur le plan éthique et moral, les organisateurs auraient pu penser à une compensation puisqu’ils sont désormais dans une logique commerciale quand ils sont passés en Amérique Latine ensuite en Arabie Saoudite ».

Selon le site de francetvinfo, « le Dakar, fleuron du sport automobile », a été acheté par l’Arabie Saoudite « cinq fois le prix négocié avec le Pérou et l’Argentine ».

Le 20 novembre dernier, le quotidien Le Parisien écrivait que l’Arabie saoudite « déboursera 15,4 millions d’euros par an pour accueillir le Dakar ».

Le Royaume Saoudien semble décidé de faire du sport, un atout diplomatique.

Reste l’utilisation du nom de la capitale sénégalaise qui suscitera une certaine réflexion, notamment pour défendre les intérêts de Dakar.

La star de la musique sénégalaise, Youssou Ndour, avait posé le débat quand il était ministre de la Culture.

En effet, les villes et les collectivités territoriales à l’instar des personnes physiques ou morales seraient en droit de protéger leur nom contre toute exploitation commerciale.

Recommended Posts