Bucarest et Oina le jeu traditionnel des Roumains

“Oina” ou “hoina” est considéré un jeu sportif national par les Roumains. Il a une ancienneté de 6 siècles. Sous le règne de Vlaicu Voda, en 1364 , on jouait à l’oina dans la Valachie, que l’on soit pauvre ou riche.
“Oina” est un sport pratiqué entre deux équipes, sur un terrain en plein air. Il sollicite une bonne vitesse, des réflexes dans les mouvements d’autodéfense contre les coups de la balle et de la précision dans le lancement de celle-ci. On le retrouve dans des jeux appartenant à d’autres pays, tels: le base-ball américain, le jeu à paume français, le palsepool finlandais ou le schlagball allemand.
Après la deuxième guerre mondiale, en mettant l’accent sur le développement du “sport de masse”, oina regagne sa place parmi les autres sports, par la consolidation des sections, associations et compétitions. Plus tard, lorsque “oina” entre aussi dans les écoles, dans les classes d’éducation physique.
Le terrain a la forme d’un rectangle, 70 sur 32 mètres, plat, couvert d’herbe. Le bâton est en bois dur, long de 90 cm, la balle d’un diamètre d’environ 8 cm est en cuir.

Les difficultés financières, tout comme la tentation à laquelle sont soumis les jeunes de pratiquer des jeux sportifs reconnus dans le monde, l’impossibilité d’évoluer dans des compétitions internationales, créent de grandes difficultés pour maintenir un championnat national.

Recommended Posts