Bouaké et le projet « femme-sport-santé »

« Ce projet va permettre de fédérer les femmes, issues de milieux sociales et culturels divers, par la pratique du sport, notamment, le handball », a expliqué le chef de projet, Babaédjou Ramanou.

Il a été initié par le bureau ivoirien de l’ONG internationale « Aide et Action » et co-financé par la CONFEJES (Conférence des Ministres francophones de la jeunesse et des sports). Son objectif est de renforcer la cohésion entre les femmes de la ville de Bouaké par la pratique du sport.

Il est actuellement dans sa phase pilote sur une période de six mois (janvier-juin). Il sera par la suite étendu à l’ensemble du territoire ivoirien si cette phase pilote s’achève sur une note positive.

Fondée en France en 1981, Aide et Action Internationale est présente en Côte d’Ivoire depuis 2012. Les missions de cette organisation non gouvernementale sont de donner à chacun (enfant, jeune, adulte) le droit au développement et à l’éducation en luttant contre toutes les formes d’exclusion. Il s’agit également pour elle, d’améliorer la qualité de l’enseignement pour qu’il remplisse partout sa fonction d’éducation de base, préparer au mieux les enfants au monde de demain (formation et soutien des enseignants, influence sur les politiques publiques, accès aux nouvelles technologies), et permettre aux jeunes et aux adultes privés d’éducation de s’intégrer socialement et professionnellement et de jouer leur rôle de citoyen

 

Recommended Posts