Trois projets de territoires à Lausanne, Bucarest et Sousse

A Lausanne, près de trois mois avant son inauguration, le nouveau siège du Comité international olympique prend forme dans le parc Louis-Bourget. Conçu comme un bâtiment durable et écologique, la structure accueillera quelque 500 collaborateurs en mai prochain.

Pour Grégoire Junod, Syndic de Lausanne, cet emblème architectural fort marque la première étape d’une série d’investissements en vue des Jeux olympiques de la Jeunesse, qui auront lieu en 2020 à Lausanne. Un projet qui permet de célébrer la relation de longue date entre Lausanne et le CIO. Surtout, un projet qui fait l’unanimité dans le canton. La « maison olympique » sera officiellement inaugurée le 23 juin prochain, à l’occasion de la Journée olympique et du 125ème anniversaire de la création du CIO.

L’empreinte environnementale de cet équipement sera faible

Pour mener à bien le projet, l’ancien édifice de Vidy, qui avait été inauguré en 1986, a été rasé, tout comme son extension construite en 2008. Près de 95 % des matériaux de l’ancien bâtiment ont été réutilisés ou recyclés.

Ainsi, le spectaculaire bâtiment de 22 000 mètres carrés, dont les escaliers intérieurs rappellent les cinq anneaux olympiques, répond aux normes de durabilité locales et internationales, notamment en matière d’efficacité énergétique, d’utilisation de l’eau et d’intégration dans le paysage.

Les coûts de reconstruction se sont élevés à 145 millions de francs suisses, financés par des fonds privés.

A Bucarest, la maire, Gabriela Firea, a annoncé que le conseil municipal avait approuvé le développement d’un complexe sportif de 20 000 places, estimé à environ 138 millions d’euros.

La municipalité prévoit de réaliser le projet en trois ans. La nouvelle salle polyvalente sera proche du complexe sportif Lia Manoliu et du stade national, dans la partie Est de Bucarest.

Ce stade ne ressemblera à aucun autre. Il sera certifié pour accueillir presque toutes les compétitions sportives. La « nouvelle arène » permettra d’accueillir des compétitions internationales et contribuera à la promotion de la ville.

A Sousse (Tunisie), en présence de la ministre de la Jeunesse et des Sports, Sonya Ben Cheikh, a été donné le 25 mars, le coup d’envoi des travaux d’extension de la capacité d’accueil du stade olympique. Le stade passera de 23 000 à 40 000 spectateurs.

Le coût total des travaux est estimé à 32 millions de dinars, dont 4 millions de dinars au titre de contribution de la municipalité de Sousse et 2 millions de dinars au titre de la contribution du club de l’Etoile du Sahel. Les travaux dureront 27 mois.

Souhaitons bonne chance à l’équipe de l’ES Sahel, déterminée à disputer le quart de finale aller de la Coupe de la CAF face au club soudanais Al Hilal, le 7 avril.

Compte tenu de ces travaux en cours, le comité directeur du club étudie plusieurs possibilités de stades alternatifs au stade olympique de Sousse pour les deux saisons à venir, soulignant que l’ES Sahel est prête à jouer dans les différents stades des villes voisines et même au stade de Radès à Tunis, au regard des bonnes relations avec les différentes associations tunisiennes.

Enfin, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait annoncé lors d’une visite début mars à Sousse, le prochain lancement des travaux d’extension du stade et mis la première pierre du projet de réalisation de la piscine municipale. Le coût des travaux d’aménagement de la piscine aux dimensions olympiques est estimé à 13 millions de dinars. Il porte sur un bassin de 50 m, un autre pour les entrainements, une salle de musculation et des vestiaires.

Recommended Posts