Sepak Takraw :un sport typique du Laos qui arrive en Europe

Le terme « sepak », utilisé en Asie, signifie « coup de pied », tandis que le terme « takraw » signifie « balle tressée ». Convivial et bon marché, ce qui en fait un sport « loisir » extrêmement populaire pour les populations rurales du sud-est asiatique, le jeu se déroule sur un terrain de badminton. La partie oppose deux équipes de trois joueurs qui se renvoient la balle avec le pied ou la tête consiste à faire passer une balle au-dessus d’un filet, en utilisant toutes les parties du corps, excepté les bras et les mains. Traditionnellement, la balle est faite en bambou tressé ou en rotin.

L’esprit de communauté, valeur importante pour les Asiatiques, se manifeste dans ces échanges. La compétition n’est pas la priorité. Le takraw est une pratique de vivre-ensemble autant qu’une expression de bien-être.

En 1996, est créé l’ISTAF (International Sepak Takraw Federation), qui permet d’institutionnaliser cette activité sportive et de la faire reconnaître au niveau international. Ainsi, l’Association française de sepak takraw a été créée en 2003. Il y a actuellement cinq clubs de sepak takraw dans ce pays : Schiltigheim, Stasbourg, Évry, Toulouse et Les Herbiers pour un total d’environ 100 pratiquants réguliers. Depuis 10 ans, chaque année, on organise l’Open de France avec les meilleures équipes d’Europe et quelques équipes asiatiques. 

Recommended Posts