Ruth Gbagbi a remporté à Tokyo une médaille de bronze en taekwondo.

Après Rio 2016, l’Ivoirienne a à nouveau décroché le bronze aux JO de Tokyo, chez les -67 kg en taekwondo. 

Populaire sur les réseaux sociaux, l’athlète de 27 ans n’hésite pas à encourager les autres sportifs ivoiriens et africains comme Marie-Josée Ta Lou ou les Éléphants en football, ou encore à prendre la pause avec Bonaventure Kalou ou le rappeur français Dadju.

Si elle est la première femme ivoirienne à avoir décroché une médaille olympique, Cheick Sallah Cissé, lui, est le premier champion olympique de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Comme Gbagbi, il a réalisé son exploit à Rio 2016, chez les -80 kg masculins. Le 26 juillet à Tokyo, il n’a cependant pas pu aller plus loin que son seizième de finale.

Ils font tous les deux parties de la Fondation Heart Angel, créée par Marlène Harnois, médaillée de bronze de taekwondo (-57 kg) à Londres 2012. La Fondation assure la promotion et le développement de l’éducation, de la culture et du sport, principalement en Afrique.

Recommended Posts