Paris 2024 et les handisports

Il reste désormais trois ans à Paris pour se préparer à accueillir des athlètes handisports venus du monde entier. Pour faire de ces Jeux paralympiques une réussite, les organisateurs veulent créer de l’engouement autour de l’évènement et poursuivre des travaux d’accessibilité des sites et des transports parisiens.
Pour Tony Estanguet, président du Comité d’organisation de Paris 2024, le premier objectif est de rendre les Jeux paralympiques plus populaires :  » C’est un évènement encore trop inconnu en France, mais il y a une marge de progression pour embarquer les Français ». Bluffé par les performances des athlètes handisports tricolores, il aimerait que les Jeux de Paris suscitent beaucoup d’émotions et d’engouement. Pour cela, « on aura une dimension paralympique très prononcée dans tous les futurs évènements en lien avec Paris 2024, dans les écoles par exemple ». Une tournée des drapeaux olympiques, paralympiques sera aussi organisée en France pour laquelle près de 140 villes se sont déjà montrées intéressées.
Pour que les athlètes en situation de handicap soient bien accueillis, « un travail de formation des volontaires sera mené ». Reste à régler la question des transports. En 2020, seuls 3% des 303 stations de métro parisiennes étaient accessibles aux personnes en fauteuil roulant.
Pour Anne Hidalgo, les Jeux de Paris 2024 vont permettre d’accélérer les travaux d’accessibilité aux transports en commun : « Les Paralympiques vont nous permettre de faire un bond vers une ville et une société plus inclusive. Tout ce que nous faisons dans le cadre de Paris 2024 va améliorer la vie de tous. Cette perspective est un moteur, et ça concerne toutes les villes qui accueilleront des épreuves ».

Recommended Posts