L’or pour Clarisse Agbégnénou la judokate de 28 ans

Née à Rennes en 1992, Clarisse Agbégnénou a commencé le judo à 9 ans. Aujourd’hui, elle compte cinq titres de championne du monde des – 63 kg, cinq titres de championne d’Europe, mais surtout une médaille d’or olympique qui lui avait échappée aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

En étant sacrée une cinquième fois en Championnats du monde le 9 juin dernier, elle a dépassé David Douillet et est devenue la deuxième judoka la plus titrée en France, hommes et femmes confondus, derrière Teddy Riner.

Il ne lui manquait que la médaille d’or olympique. C’est désormais chose faite.

La vie de Clarisse Agbégnénou n’a pas commencé de la façon la plus facile. Née prématurée avec son frère jumeau Aurélien, elle ne respire pas. Après avoir été réanimée, elle doit se faire opérer en raison d’une déficience rénale et reste dans le coma pendant un mois, une période pendant laquelle les médecins suggèrent à ses parents de la « débrancher », ce qu’ils refusent de faire.

 « Je pense que ma rage sur les tatamis vient de là, en fait. De cette rage qui a dû m’animer dans ces moments-là, de la bagarre que j’ai dû livrer à ma naissance pour vivre. »

Celle qui est surnommée Gnougnou est tout simplement la judokate française la plus titrée de l’histoire des Championnats du monde.

Recommended Posts