L’intercommunalité et le sport

Comment susciter la création d’un territoire intercommunal sportif ? Compte tenu de la charge représenter par les équipements sportifs et leur entretien, on observe, partout, la montée en puissance des intercommunalités sportives. Pour aller dans ce sens, il est souhaitable de mettre en avant cinq facteurs clés. La répartition de la population qui introduit un effet de masse ; le milieu physique, la diffusion spatiale, l’influence de l’espace social ; enfin, la dynamique spatiale interne au monde sportif.

En effet, la concentration des biens et des personnes favorise la diversité de l’offre sportive. Certains sports ont besoin d’équipements lourds qui, comme les piscines, les patinoires ou encore les pistes d’athlétisme, nécessitent des économies d’échelle. Le milieu physique tel le climat, le relief, l’hydrographie, induisent la localisation de pratiques sportives Des communes peuvent se regrouper selon ces deux premiers critères.


Ensuite, l’intercommunalité favorise le processus de diffusion par contagion du sport choisi par le nombre de personnes qui l’adoptent. L’influence sociale est aussi importante. Les cadres et les professions intellectuelles restent dominants dans la pratique du golf, du squash et des principales activités de nature alors que le football ou les sports de combat sont toujours l’apanage des classes populaires. Ainsi, malgré l’augmentation de son nombre de pratiquants depuis le début des années 80, on parle plutôt de « massification » que de démocratisation du tennis.


La gestion et la politique des instances dirigeantes des clubs aura un rôle à jouer Deux éléments méritent d’être évoqués. Le premier est l’hypothétique relation spatiale entre la localisation de l’élite sportive d’une discipline (équipe professionnelle, sportif de haut niveau, évènement sportif, …) et la pratique de l’activité. Le lien géographique entre la pratique de masse et la pratique d’élite entraîne une médiatisation locale de la discipline concernée et, par là même son développement. La présence d’une équipe professionnelle, d’un sportif célèbre serait un élément favorable à la régionalisation sportive. La victoire de Yannick Noah en 1983 lors du tournoi de Roland Garros pour la croissance du tennis ou lors de la victoire de l’équipe de France de football à la Coupe du monde 1998.


Le jeu interne des acteurs du monde sportif est aussi créateur de territoires. Les fédérations, les clubs, les collectivités territoriales influencent les localisations sportives par l’intermédiaire de plusieurs processus. Les collectivités territoriales, les ligues régionales et départementales peuvent engager des stratégies de développement. Des dirigeants dynamiques avec une vision stratégique claire est alors une condition indispensable.

Recommended Posts