Les femmes arbitres de la CAN se confient

La Rwandaise Salima Mukansanga est entrée dans l’histoire de la CAN le 18 janvier. Elle est en effet la première femme à officier un match de Coupe d’Afrique des nations. Elle n’était pas la seule, puisque la Marocaine Bouchra Karboubi était au niveau de la VAR. En conférence de presse elles sont revenues sur cette belle expérience.

Salima Mukansanga a arbitré la rencontre Zimbabwe-Guinée comptant pour la dernière journée de la poule B de la CAN. Après avoir brillamment arbitré cette rencontre, elle a été acclamée par la foule. Mais pour elle, elle n’a fait que son travail. « Je n’ai rien inventé, je n’ai fait que siffler comme lors des compétitions, à la Coupe du monde féminine en France et au tournoi des Jeux olympiques de Tokyo. Nous sommes des arbitres même s’il est vrai que nous ne pouvons pas courir aussi vite que les hommes, notre objectif reste de respecter et de faire respecter les lois du jeu.»

Pour la Marocaine Bouchra Karboubi, policière et mère de famille, ce fut aussi une belle expérience. Malgré les obstacles, elle encourage les femmes arabes à vivre leur passion. « Ce n’est jamais facile en tant que femme arabe mais le plus important, c’est de vivre ma passion. J’ai déjà eu l’occasion d’officier sur un match de préparation entre deux sélections A, Gabon et Sierra Leone.»

Recommended Posts