Le Tour de France 2020 s’exporte en Corée du Sud

Après le Paris-Dakar qui s’était déplacé en Amérique du Sud et en Arabie Saoudite, le Tour de France se prépare, lui aussi, à s’exporter en Corée du Sud.

Amaury Sport Organisation (ASO) renonce à l’épreuve cycliste en France compte tenu du confinement et du « huis clos », c’est-à-dire d’un Tour sans public, que le gouvernement français souhaitait imposer à l’épreuve. Une contrainte intenable pour ASO.

Pour l’organisateur de la Grande Boucle, « Le Tour a besoin d’un public, d’acclamations et d’une caravane publicitaire qui puisse distribuer des goodies au public au bord des routes et financer en partie l’épreuve ».

L’épreuve serait cependant réduite à deux semaines en partant de la capitale coréenne, qui accueillerait la première et la dernière étape. Le président de la Corée du Sud, Moon Jae-In a donné son accord et a assuré les organisateurs de la mise à disposition des forces de l’ordre nécessaires pour assurer la sécurisation du parcours. L’accord du maire de Séoul, Park Won-soon, a également été crucial dans la décision d’ASO d’exporter la Grande Boucle.

Recommended Posts