Le Rafroball, modèle d’intégration

Le mot « Rafroball » tire son nom du patronyme de ses fondateurs, Thierry Rapillard, Lionel et Jonas Frossard, Prince Ballestraz. Désireux de pratiquer une activité physique ensemble, l’un d’entre eux étant en fauteuil roulant, les quatre Suisses ont inventé ce sport rassemblant des règles de football, de handball et de basketball.

Le Rafroball est emblématique du changement de regard sur le sport handicap. Sport collectif de balle qui se pratique en salle sur un terrain de basket et mêlant joueurs de tout handicap et joueurs valides, hommes et femmes confondus dans une même pratique sportive. Aucun sport ne permet un tel partage sportif. Alors que l’intégration est toujours présentée dans le sens de la personne handicapée vers le milieu valide, le Rafroball incite l’inverse, l’intégration de la personne valide parmi les personnes handicapées. Il efface toutes les différences car le point commun de tous les sportifs est de se réaliser en tant que joueur d’une seule et même équipe.

Le Rafroball est un sport comprenant défi, enjeu et compétition. Sont prioritaires à tout autre objectif, ses valeurs et sa philosophie : prendre du plaisir à pratiquer un sport d’équipe, respect de l’égalité et de la tolérance.

Les personnes en situation de handicap se déplacent debout, selon leur possibilité, ou assises dans un fauteuil roulant. Les personnes sans handicap ont le choix entre une de ces deux positions. Debout, elles doivent obligatoirement accompagner une personne avec handicap qui ne peut pas ou peu se mouvoir par ses propres moyens.

Une équipe est formée de cinq joueurs dont deux personnes sans handicap. Les matches se jouent en deux périodes de 15 minutes. Trois arbitres assurent le bon déroulement du jeu.

Le règlement officiel fut édité pour la première fois en 1999.

Recommended Posts