La ville revisitée par les sportifs

L’apparition des nouvelles pratiques sportives au cours des années 1970 a eu pour effets induits une sportivisation de la société et une diversification des lieux de pratique avec, en particulier, des espaces que le sport s’est approprié (rues, places, parkings, etc.). Ces sports de rue se mettent en spectacle et participent à l’animation des lieux publics. Pratiques et tenues sont devenues des éléments de l’identité corporelle pour les adolescents. La pratique est cependant plus rare que l’usage des signes de sportivité. Le port de vêtements de marques connues permet de masquer certaines différences sociales. Tout ceci a pour effet de faire fonctionner le marché des articles de sport.

Le sport est également prétexte à des déplacements avec des convergences vers les lieux d’événements. C’est ce que l’on nomme le tourisme sportif urbain, terme composé et récent qui nécessite d’être défini. Ce tourisme recouvre différentes approches faisant du participant un acteur et du spectateur un participant en se rendant sur les lieux de compétitions et d’histoire du sport.

Les villes organisatrices d’événements majeurs à l’origine de grands flux touristiques attendent d’importantes retombées économiques et la création de nombreux d’emplois, même si certains effets négatifs doivent également être soulignés.

Par Christian Dorvillé et Claude Sobry

Territoire en mouvement, revue de géographie et d’aménagement

Recommended Posts