Kinshasa, mise aux normes du stade des Martyrs

Le stade des Martyrs est en pleine réhabilitation depuis déjà quelques semaines. Le stade va être doté de 80.000 sièges en plastiques, de nouvelles installations sanitaires, d’une réhabilitation des carrelages, plafonds et murs.

Au cours de la 47è réunion du conseil des ministres tenue le vendredi 04 septembre par vidéoconférence, le Président de la République Démocratique du Congo a instruit le gouvernement sur cette réhabilitation. 

Cette décision a été prise pour se conformer à l’exigence de la fédération internationale de football association (FIFA), répondre aux standards internationaux et éviter toute sanctions à l’encontre du pays. En effet, ce stade est parmi ceux figurant sur la liste des sanctions de la FIFA compte tenu de son état surtout de la pelouse qui est déjà presque hors des normes internationales.

Le Stade des Martyrs s’est d’abord appelé Stade Kamanyola à l’époque du Zaïre. Les travaux de construction ont débuté le 14 octobre 1988 et ont pris fin le 14 octobre 1993. Construit par les Chinois, comme d’autres réalisations prestigieuses du régime zaïrois, dont le Palais du Peuple voisin, le bâtiment est aujourd’hui le lieu de la ville où se déroulent les rencontres internationales, ainsi que de nombreuses autres manifestations à caractère sportif ou culturel. Deuxième enceinte avec la plus grande capacité du continent, il est considéré par de nombreux spécialistes du football comme la cathédrale du football africain, vu sa forme et sa grandeur.

En 1997, le stade est renommé Stade des Martyrs de la Pentecôte en l’honneur de Jérôme Anany, Emmanuel Bamba, Alexandre Mahamba et Évariste Kimba, pendus le 1er juin 1966 à l’emplacement même dudit stade.

Recommended Posts