Femmes Maghrébines, aux tribunes !

Comme dans bien des rencontres de matchs de football dans le monde, les stades d’Afrique du Nord sont les victimes d’une augmentation significative de la violence. Cette « guerre des gradins » a entraîné la fin tragique d’Omar Labidi le 31 mars 2018 aux environs du stade de Radès en Tunisie ou celle du joueur camerounais Albert Ebossé le 23 août 2014 au stade de Tizi Ouzou en Algérie. Les blessés se comptent en nombre, les dommages matériels sont impressionnants.


Mais il est une autre violence. Inacceptable. Insidieuse. Constante. Cette violence que trop de personnes tolèrent car elle ne porte pas atteinte à l’intégrité physique : la violence verbale !


Ce sont insultes, stigmatisation de l’autre, de l’arbitrage, des joueurs, des femmes si celles-ci sont présentes. A cela s’ajoutent ces chants pleins de haine régionaliste qu’on scande à chaque match.
Cet état d’esprit a poussé la fédération algérienne de football à lancer une campagne de sensibilisation contre la violence verbale dans les stades.


Dans cette recherche de solutions positives destinées à amener plus d’humanité, de respect de l’autre, de mieux vivre ensemble en harmonie, le club algérien Jeunesse Sportive de Kabylie, club phare de la ville de Tizi Ouzou, a réservé un espace dédié aux familles et aux femmes qui souhaitent le fréquenter, afin qu’elles puissent assister aux matchs dans le calme et la sérénité.


Pour plusieurs raisons, cette initiative mérite d’être saluée. D’abord parce qu’elle facilite la participation des femmes à des matchs où leur présence reste généralement confidentielle.


L’autre conséquence positive de cette initiative est d’associer les familles et leurs jeunes enfants à la vie des clubs et à ces fêtes du sport que sont les matchs de football. Cette présence est incontestablement un facteur de pacification des relations entre les groupes sociaux.
Chacun sait que les détracteurs de cette démarche invoqueront le fait que les femmes et les familles seront dans un espace qui leur est réservé. Mais personne ne les obligera à s’y retrouver. Cet espace sera pour celles et ceux qui le souhaitent !


Les femmes de Tizi Ouzou auront toujours la possibilité d’assister à un match, assisent là où elles le souhaitent.


Mais cette initiative a l’incontestable mérite de dire aux femmes que le sport compte sur leur présence. Qu’il organise les conditions de leur présence en plus grand nombre. Cette féminisation d’un espace public ouvert doit être saluée.

Recommended Posts