Femmes Maghrébines, aux tribunes !

Comme dans bien des rencontres de matchs de football dans le monde, les stades d’Afrique du Nord sont les victimes d’une augmentation significative de la violence. Cette « guerre des gradins » a entraîné la fin tragique d’Omar Labidi le 31 mars 2018 aux environs du stade de Radès en Tunisie ou celle du joueur camerounais Albert Ebossé le 23 août 2014 au stade de Tizi Ouzou en Algérie. Les blessés se comptent en nombre, les dommages matériels sont impressionnants.


Mais il est une autre violence. Inacceptable. Insidieuse. Constante. Cette violence que trop de personnes tolèrent car elle ne porte pas atteinte à l’intégrité physique : la violence verbale !


Ce sont insultes, stigmatisation de l’autre, de l’arbitrage, des joueurs, des femmes si celles-ci sont présentes. A cela s’ajoutent ces chants pleins de haine régionaliste qu’on scande à chaque match.
Cet état d’esprit a poussé la fédération algérienne de football à lancer une campagne de sensibilisation contre la violence verbale dans les stades.


Dans cette recherche de solutions positives destinées à amener plus d’humanité, de respect de l’autre, de mieux vivre ensemble en harmonie, le club algérien Jeunesse Sportive de Kabylie, club phare de la ville de Tizi Ouzou, a réservé un espace dédié aux familles et aux femmes qui souhaitent le fréquenter, afin qu’elles puissent assister aux matchs dans le calme et la sérénité.


Pour plusieurs raisons, cette initiative mérite d’être saluée. D’abord parce qu’elle facilite la participation des femmes à des matchs où leur présence reste généralement confidentielle.


L’autre conséquence positive de cette initiative est d’associer les familles et leurs jeunes enfants à la vie des clubs et à ces fêtes du sport que sont les matchs de football. Cette présence est incontestablement un facteur de pacification des relations entre les groupes sociaux.
Chacun sait que les détracteurs de cette démarche invoqueront le fait que les femmes et les familles seront dans un espace qui leur est réservé. Mais personne ne les obligera à s’y retrouver. Cet espace sera pour celles et ceux qui le souhaitent !


Les femmes de Tizi Ouzou auront toujours la possibilité d’assister à un match, assisent là où elles le souhaitent.


Mais cette initiative a l’incontestable mérite de dire aux femmes que le sport compte sur leur présence. Qu’il organise les conditions de leur présence en plus grand nombre. Cette féminisation d’un espace public ouvert doit être saluée.

Liège Sport vous présente les lauréats des Mérites sportifs 2018

Le 28 mars dernier, le jury convié par Liège Sport s’est réuni pour élire les sportives et sportifs liégeois qui se sont le plus brillamment illustrés en 2018.
Qui donc pour succéder au B.C. Liège Atlas, au Standard Fémina, à Arnaud Bovy, Luana Debatty, Charly Bailly, Steve Darcis, Elvire Geuzaine et Myriam Boyer (photos ci-dessus) ?
Voici les méritants pour l’année 2018 :
 

Le Perron d’Or féminin

Ysaline Bonaventure
 
Membre du R. Tennis Club de Fayenbois.
Ysaline Bonaventure a réussi à faire tomber la 53e joueuse du monde, la Croate Donna Vekic, au deuxième tour du tournoi de tennis WTA de Budapest, Hongrie, épreuve sur surface dure.
Elle a remporté deux titres en double dame en janvier 2018.
Carrière :
Elle a remporté 10 titres en simple et 13 en double sur le circuit ITF.
En février 2015, pour sa première participation à un tournoi WTA en double avec la Suédoise Rebecca Peterson, elle s’impose à la surprise générale. En finale, elles sont opposées aux tenantes du titre Irina-Camelia Begu et María Irigoyen qui abandonnent après 3 jeux1.
Elle remporte un second titre en double en avril 2015 avec la Néerlandaise Demi Schuurs à l’Open de Katowice et se classe pour la première fois dans le top 100 de la discipline.
En 2019, elle se qualifie pour la première fois pour le tableau principal d’un tournoi du Grand Chelem en simple à l’Open d’Australie où elle est battue par Sachia Vickery. La semaine suivante, elle se qualifie pour son premier tournoi Premier à Saint-Pétersbourg où elle bat la 38e mondiale Kateřina Siniaková2.
Elle joue avec l’équipe de Belgique de Fed Cup depuis 2012.
 

Le Perron d’Or masculin

Soufiane Bouchiki
 
Soufiane est membre du RFCL Athlétisme et est spécialiste du 5000 et du 10000 m.
Performances en 2018 :
• Vainqueur de la manche crosscup 2017/18
• Nouveau record personnel sur le 5000M  13’19”
• Nouveau record personnel sur le 10 000M 27’41” ( 3e chrono européen et 11e mondial)
• 6e au championnat d’Europe à Berlin sur le 10 000m
• 10e au championnat d’Europe à Berlin sur le 5000m
Soufiane est un ancien footballeur du germinal Beerschot . Il commence l’athlétisme à l’âge de 17 ans.
Il part étudier 5 ans aux Etats Unis où grâce à une bourse combinant études et athlétisme.
En 2012 il devient vice-champion d’Europe de cross.
De 2014 a 2016 il enchaîne les blessures, et rate de peu le chrono minimum pour les jeux olympiques à Rio.
En 2017 il termine 16e au championnat du monde à Londres sur 10 000m.
En 2018 il explose ses records personnels sur le 5000 et 10000m et termine 10e (5000M) et 6e (10000m) à Berlin.
Ses futurs objectifs sont :
• Les championnats du monde à Doha fin septembre.
• Les prochains Jeux olympiques de Tokyo.
 

Le Perron d’Or collectif féminin

Voo Liège Panthers U16 et U19
 
 
Basket féminin
 
Site internet : http://www.liegepanthers.be
Descriptif des performances des équipes en 2018 :
Les U16 sont championnes Awbb et ont gagné la coupe Awbb
Les U19 sont championnes Awbb et ont gagné la coupe Awbb
C’est un double doublé unique dans le basket féminin.
Commentaires :
Ce sont deux équipes qui ont été d’une régularité extraordinaire car durant la saison elles n’ont perdu aucun match dans leur catégorie respective.
 

Le Perron d’Or collectif masculin

Bulldogs Ice Hockey Club de Liège
 
• Équipe Élite vainqueur le la Coupe de Belgique 2018
• Équipe Élite finaliste du Championnat de Belgique 2018
• Équipe Élite demi-finaliste du championnat belge-hollandais de la Bene League 2018
• Équipe Élite première équipe belge dans l’histoire des Bulldogs (1997)
• Équipe U19 championne de Belgique 2018, première fois qu’une équipe juniore devient championne de Belgique dans l’histoire des Bulldogs (1997)
 Hockey sur glace (patinoire de la Médiacité)
• Site internet : http://www.bulldogs-hockey.be
 
Depuis son arrivée dans la patinoire olympique de Liège, le Club des Bulldogs de Liège a accumulé les performances et a retrouvé une position de choix dans le paysage sportif liégeois ainsi qu’une exposition internationale avec une demi-finale lors de sa deuxième année en tant que seul club wallon au sein du championnat belgo-hollandais de la Bene League.
 

Le Mérite sportif espoir féminin

Ambre Franquinet
 
Ambre est membre du LIEGE MOSAN et est née le 10 mai 2004.
Descriptif des performances en 2018 : 
Championnats Francophones, La Louvière (50 m) 20-21/01/2018
• Championne Francophone en 400 m 4 nages  
• Championne Francophone en 200 m 4 nages  
• Championne Francophone en 200 m brasse   
• Championne Francophone en 100 m brasse  
• Deuxième place en 400 m nage libre 
Championnat de Belgique par Categorie d’âges, Charleroi (50 m) 20-22/07/2018
• Championne Belge en 400 m nage libre 
• Championne Belge en 100 m brasse 
• Championne Belge en 200 m brasse 
• Championne Belge en 200 m 4 nages 
• Championne Belge en 400 m 4 nages 
• Deuxième place en 800 m nage libre 
Championnat de Belgique open petit Bassin (25 m)  Gent  10-11/11/2018
• Championne de Belgique en 400 m 4 nages toutes catégories confondues 
En 2018, Ambre a établi le nouveau record francophone et du district Liège-Namur-Luxembourg  en 400 m 4 nage dans la catégorie 14 ans en  4′ 55.59
Objectif en 2019 : être sélectionnée  pour les EYOF à Bakou 21-27/07/2019
 

Le Mérite sportif espoir masculin

Raphaël Collignon
 
Champion de Belgique AFT des moins de 15 ans
Membre du R. Tennis Club de Fayenbois.
Bientôt plus d’informations, …
 

 

 

 

Le Mérite sportif sport adapté

Thibaud Thomanne
 
Para Triathlon
Performances en 2018 :
Moins de deux ans après son accident, qui le laisse avec une paralysie partielle des jambes, Thibaud a été qualifié et a participé à la Paracycling World Cup aux Pays-Bas.  Championnats cyclistes avec les meilleurs parathlètes du monde.
Il se lance alors dans le triathlon, tout d’abord en 2017, par équipes, puis en 2018, il participe à plusieurs triathlons en solo, dont celui de Wanze et de La Gileppe mais surtout, il participe à l’Ironman 70.3 de Vichy où il termine 1er de sa catégorie.
Informations sur le club auquel appartient le candidat :
Thibaud est membre du Triathliège
Site internet du club : http://www.triathliege.be
Commentaires :
Thibaud est un jeune homme positif, optimiste et volontaire.
Moins de deux ans après une chute de deux étages, il termine premier de sa catégorie dans un Ironman 70.3 à Vichy.
Les médecins lui avaient laissé peu de chances de marcher.  A force de volonté et de courage, Thibaud non seulement marche mais il s’est lancé dans le sport, tout d’abord à vélo, puis en chaise d’athlétisme pour finalement se lancer dans le paratriathlon.
 
Il est très investi dans l’ASBL Leg’s Go fondée par son ami, Luc Huberty.  Leg’s Go est une ASBL qui offre des lames de course à des personnes amputées mais aussi via des handbikes ou des chaises d’athlétisme.  Cette ASBL est très chère au coeur de Thibaud car il y est bénévole et est toujours partant pour aider les autres.
 

Le Prix de l’Action sportive

Roger Lespagnard
 
Photo Bernard Gillet
Roger Lespagnard, né le 24 octobre 1946 à Ougrée, est un ancien athlète décathlonien.
Roger Lespagnard a été champion de Belgique de décathlon à sept reprises et a détenu le record national de la discipline en 1968 avec 7297 points.
Il participa aux Jeux olympiques d’été de 1968 à Mexico, où il termina 17e au décathlon. Aux jeux de Munich (1972) et de Montréal (1976), il termina respectivement 14e et 19e. Il participa par trois fois aux Championnats d’Europe.
Directeur technique de la fédération d’athlétisme, il a emmené la délégation belge d’athlétisme aux JO de Los Angeles en 1984 et à ceux de Séoul en 1988.
Il a également été durant treize ans préparateur physique au Standard de Liège.
C’est lui qui coache Nafissatou Thiam à l’heptathlon, notamment aux Jeux olympiques de Rio (2016) où elle a obtenu la médaille d’or, aux Mondiaux d’Athlétisme à Londres (2017) où elle obtient la première médaille d’or de l’histoire de l’athlétisme belge et en 2018 aux Championnats d’Europe d’athlétisme où elle obtient également la médaille d’or.
Bientôt Liège Sport vous proposera un reportage sur chaque vainqueur, photos, interviews etc.

Le Racing Club de Lens développe son équipe féminine

Il s’agit de l’un des plus grand club français de football, qui compte quarante mille supporters par match dans son fameux camp de Bollaert-Delelis : le Racing Club de Lens.

Le conseil d’administration du club a officiellement annoncé Mardi 2 Avril le développement d’une section féminine, une première, depuis 1906, année de fondation du club « sang et Or ».

Selon la même source, l’administration du RC Lens commencera à partir du premier semestre de l’année 2020 une fusion-absorption avec le club d’Arras FC Féminin préparant ainsi le lancement officiel de l’équipe féminine du RC Lens au début de la saison 2020 – 2021.

D’autre part, et pour renforcer cette orientation, le Racing Club de Lens proposera au club du FCF Hénin-Beaumont au début de la même saison, un partenariat technique ciblé sur la formation.

Sport et vivre ensemble

Afin d’encourager la pratique sportive et de promouvoir l’accès au sport pour tous et toutes, le Service des sports de la ville offre, tout au long de l’année, une large palette d’activités sportives pour les enfants et les adolescent-e-s, les actifs-ves et les seniors. Cette volonté de faciliter la pratique du sport et donc son accessibilité, se traduit également par un soutien actif au sport handicap et par l’octroi de subventions à des clubs et des associations sportives. Le Service des sports est également un acteur important des manifestations d’envergure régionale, nationale et internationale. Chaque année, plus de 3 000 matches, manifestations et événements sportifs tous publics et sports confondus se déroulent à Genève.

Le Service des sports s’est donc doté d’un « Plan directeur des sports 2016-2020 » afin d’avoir une vision stratégique de ses actions prioritaires et de mettre en place une politique sportive dynamique et ambitieuse, à la hauteur des défis à relever pour aujourd’hui et pour l’avenir. 6 axes constituent ce Plan directeur des sports.

Ce sont bien sûr, un axe destiné à renforcer les collaborations avec les communes environnantes et les partenaires privés, un axe d’appui au sport d’excellence et un axe concernant la gestion des équipements. Mais ce qui fait la spécificité de ce plan directeur, ce sont trois autres axes.

1. Le sport pour toutes et tous

  • Anticiper les tendances et les nouvelles pratiques sportives par la mise en place d’une veille stratégique et d’une coordination proactive renforcée avec les partenaires
  • Assurer un équilibre entre les différents types de sports et les usages diversifiés de chacun et chacune : sport pour tous (loisirs et détente), sports de compétition (performance), sports traditionnels et émergents, sports libres et sports structurés, sports individuels et sports collectifs
  • Garantir des mesures à moindre coût en faveur de l’accessibilité des publics
  • Encourager la pratique des activités physiques et sportives pour les personnes en situation de handicap physique et mental, et soutenir les mesures en faveur du sport handicap dans les domaines du sport associatif, du sport pour toutes et tous, de la promotion de la relève et des manifestations sportives

2. Le sport créateur de liens

  • Soutenir les mesures en faveur de l’éthique, de la santé et de la sécurité dans le sport
  • Mettre en œuvre, au travers des enjeux sportifs, les engagements déclinés dans la Politique de la diversité de la Ville de Genève
  • Collaborer aux actions menées contre les discriminations dans le sport, notamment dans le cadre du programme « Genre et sport » questionnant l’égalité, les stéréotypes de genre et les discriminations dans et à travers le sport
  • Collaborer au développement du sport de proximité dans les quartiers

3. Le sport, une mission de service public

  • Répondre aux demandes de conseil et d’appui des actrices et acteurs sportifs
  • Favoriser le développement de la pratique individuelle et collective des activités physiques et sportives en soutenant le travail fourni par les associations et les clubs sportifs
  • Soutenir le sport associatif par le biais d’une politique de subventionnement formalisée et communiquée en toute transparence
  • Soutenir les bénévoles et les comités sportifs dans la gestion, l’organisation et la mise en place de manifestations et de compétitions sportives

Le sport joue un rôle important dans le développement des communautés et dans l’amélioration de la qualité de vie des citoyens

Praia capitale et plus grande ville du Cap Vert, le sport joue un rôle important dans le développement des communautés et dans l’amélioration de la qualité de vie des citoyens.

Événement sportif d’élection qui doit naître dans la ville à partir d’avril 2019, les Jeux de la Municipalité regroupent plusieurs disciplines sportives et jeux de loisirs.

Les Jeux de la Municipalité devraient contribuer, par le biais de la formation, de la pratique continue et de la compétition, à accroître la pratique du sport dans la municipalité; à unir les communautés à travers des jeux; à doter les infrastructures sportives municipales de programmes d’orientation sportive; à élargir l’éventail des sports pratiqués dans les quartiers et les communautés; pour l’émergence de nouveaux praticiens; et à créer des opportunités pour que les jeunes athlètes démontrent leur talent.


Parallèlement et à l’occasion de la Journée mondiale de l’activité physique, est organisé un événement de sport-santé pour tous, accompagné de conseils professionnels, de suivis médicaux, d’examens périodiques (tests de glycémie et de pression artérielle), de formations aux premiers secours et de sauvetage.

Entretien avec Monsieur Maxime Pedneaud-Jobin, Maire de Gatineau

Sport et ville :

Il y aura bientôt 18 ans, Gatineau accueillait les IVème Jeux de la Francophonie. Un moment d’exception unissant le sport et la culture pour se mettre au service du vivre ensemble. A la veille de la désignation de la prochaine ville d’accueil des Jeux de la Francophonie, en quoi cette opération a été exemplaire pour le Canada ?

Maxime Pedneaud-Jobin :

En 18 ans, Gatineau a réussi à s’imposer comme une ville de sport de très haut niveau qui s’intègre parfaitement dans un cadre exceptionnel, riche en espaces verts et en lieux récréatifs de toutes sortes, afin de permettre à toute la population de participer à des activités de sport et de plein air.

Le point de départ a bien été les IVème Jeux de la Francophonie avec ses retombées économiques extrêmement importantes puisqu’à l’époque, on a parlé d’un résultat positif de plus de 2 millions de dollars canadiens avec des emplois pour des centaines d’experts. Mais pour moi, les principales retombées l’ont été pour la Francophonie canadienne dans son ensemble. Elles ont permis aux délégations du monde entier et aux représentants des communautés francophones du Canada de se retrouver, de se reconnaître et d’échanger avec le reste du monde. A cette occasion, des artistes ont pu se faire connaître et certains d’entre eux, comme Fred PELLERIN, connaissent, à présent, une renommée internationale.


Sport et ville :

Plus récemment, la Fédération de la Jeunesse Canadienne-Française a organisé en juillet 2014, les VIème Jeux de la Francophonie canadienne, une belle rencontre sportive et culturelle. Cette manifestation a eu, elle aussi, un double succès, économique et médiatique. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Maxime Pedneaud-Jobin :

Ce qui est essentiel à retenir, c’est que cette manifestation a contribué, elle aussi, à faire de Gatineau l’un des chefs de fil de la Francophonie canadienne. La langue française, ici, est un outil d’intégration des différentes communautés francophones du Canada qui n’ont pas la même culture. Ces Jeux et cette langue commune se sont vraiment imposés comme un outil de mieux vivre-ensemble en harmonie. Cette politique volontariste de la ville, conjuguée au milieu naturel qui nous entoure, nous permet de tenir des événements d’envergure internationale. Comme le Gatineau Loppet, une compétition de ski de fond qui rassemble chaque année près de 2.500 personnes de tous âges sur les sentiers du parc de la Gatineau et dont la ville est le partenaire officiel.

Notre impressionnant réseau cyclable, qui s’étend sur plus de 300 kilomètres et dans lequel nous investissons de façon continue, est largement utilisé par la population, tant comme lieu d’activité sportive familiale que comme lien entre les lieux de vie.
Bien sûr, pour enrichir ce patrimoine naturel, nous investissons également dans des infrastructures municipales de haut niveau et dans de nombreux arénas pour notre sport favori, le hockey.

Sport et ville :

Quelles indications pourriez-vous, au nom de cette expérience, donner aux villes candidates à accueillir une manifestation sportive d’ampleur nationale ou internationale ?

Maxime Pedneaud-Jobin :

A ce sujet, je vais être très clair. Ces succès sont liés à notre gouvernance de la ville. Aucune opération d’envergure de ce type n’est imposée à la population. Nous nous sommes toujours attachés à créer un comité de consultation constitué par les organisations locales sportives et culturelles et par des représentants de la société civile en général. A la suite de ces travaux préparatoires et des remarques du comité, la ville s’est engagée avec en appui un comité de coordination dont la vocation est de suivre la mise en œuvre de ces vastes chantiers que sont l’organisation de manifestations sportives. Cette démarche, qui a mes yeux est prioritaire, permet d’une part l’adhésion de la communauté d’autre part de parler à l’ensemble des partenaires avec l’autorité nécessaire pour ce type de manifestation. J’ajoute que cette forte adhésion suscite un réel effort de qualité, notamment en matière d’accueil des délégations étrangères et des représentants des communautés canadiennes. Le grand succès de 2014, comme celui des IVème Jeux de la Francophonie tient à cette réponse collective, à ce rassemblement de toute la communauté qui a permis de dégager une véritable intelligence collective.

Mais ce n’est pas tout. Cette solidarité locale réclame aussi le soutien financier des autres paliers de gouvernement, car ce type de manifestation est extrêmement budgétivore. Mais c’est la conjugaison entre ce mode de gouvernement participatif et l’appui financier des différents niveaux gouvernementaux qui a permis le succès économique de ces manifestations et leur rayonnement international. Je suis sûr que s’il n’y avait pas cette conjonction entre ces deux forces, sociale et financière, le succès n’aurait pas été au rendez-vous.

Rabat : capitale du Golf au Maroc ?

La capitale marocaine, Rabat, a accueilli le 26 Mars, la première Assemblée générale de la Fédération Royale Marocaine de Golf (FRMG) dont le Président est le Prince Moulay Rachid.

L’objectif principal de cette Assemblée générale était d’affirmer une nouvelle vision du développement du golf avec, pour objectif, d’une part l’augmentation du nombre des pratiquants, d’autre part la place de ce sport dans une démarche protectrice de l’environnement.

Plusieurs sujets importants ont été abordés, notamment l’articulation entre le sport et le développement économique. Le golf est amené à devenir, non seulement une activité sportive, mais aussi une source de développement durable en lien direct avec l’essor du secteur touristique et des compétitions internationales.

Le risque écologique n’a pas été ignoré. En effet, l’aménagement des espaces dédiés à la pratique de ce sport nécessite une importante consommation de ressources hydriques.

Cette première Assemblée générale a permis cette prise de conscience citoyenne du risque généré par le développement et la consommation de ressources naturelles qu’il engendre. Une prise de conscience qui génèrera, n’en doutons pas de la part du Maroc, techniques innovantes et emplois de haut niveau.

Mairie de Ouagadougou – Le Maire BEOUINDE rencontre les encadreurs sportifs de la ville

Prise de contact et encouragements : le Maire BEOUINDE rencontre les encadreurs sportifs de la ville…
 
La promotion du Sport dans la ville de Ouagadougou constitue une préoccupation majeure pour le Maire Monsieur #Armand_Roland_Pierre_BEOUINDE.
 
Il a rencontré a cet effet, les encadreurs et animateurs sportifs de la capitale ce 28 mars. Cette rencontre de prise de contact a permis à l’autorité municipale de s’enquérir des difficultés que rencontrent les encadreurs sportifs dans leurs activités.
 
Mesurant l’importance du sport dans la consolidation de la cohésion sociale, de la promouvoir du civisme et de la santé, Monsieur BEOUINDE a proposé aux encadreurs de s’organiser en association. Ce qui va permettre à la commune d’accompagner ces animateurs à travers des formations, des infrastructures et du matériel sportif.
 
Ces animateurs et encadreurs sportifs des 55 secteurs ont bénéficié d’une formation en fin septembre avec la métropole de Lyon qui est en relation de coopération avec la commune de Ouagadougou.

Un partenariat innovant entre Nyon et l’UEFA

En 2010, la Ville de Nyon a signé une concession longue durée avec l’UEFA pour les différentes installations du Centre sportif de Colovray.

Nyon abrite le siège de l’UEFA depuis 1995, qui se situe sur les rives du lac Léman. Le stade de Colovray comprend un terrain de football principal ainsi que plusieurs terrains annexes, des installations complémentaires et un restaurant.

Depuis, les clubs sportifs locaux, les associations nationales de football et les compétitions de football européennes de l’UEFA se partagent cet espace, dans les meilleures conditions possibles.

Peu d’exemples comme celui-ci existent en Europe et, en Suisse, il n’y en avait pas. Pour Nyon, c’est une chance extraordinaire.

Lea Sprunger, championne européenne d’athlétisme fêtée à Nyon

Léa Sprunger a passé son enfance dans la région nyonnaise. Elle commence la pratique du sport à l’âge de 10 ans sur incitation de ses parents. Elle débute avec la gymnastique avant de suivre sa sœur en rejoignant le club d’athlétisme de Nyon1.
Elle fait partie d’une des rares athlètes au niveau international à courir le 400 m haies sur 15 foulées. Le 10 juillet 2016, la Suissesse remporte la médaille de bronze des Championnats d’Europe d’Amsterdam

Le 10 août 2018, dans le stade olympique de Berlin, Léa Sprunger remporte la médaille d’or du 400 m haies et, le 2 mars 2019 la finale du 400 m des championnats d’Europe en salle de Glasgow.

 
Les autorités de Nyon ont fêtés en août 2018 la championne d’Europe du 400 m haies remporté à Berlin en compagnie de ses habitants et de la présidente du Conseil d’Etat Nuria Gorrite. Une séance de dédicace a été organisée avec l’athlète membre du club sportif nyonnais, afin de célébrer cette victoire et, qui sait, inspirer des vocations. Un abonnement à vie à la nouvelle piscine du Cossy a été symboliquement offert à la Championne pour l’aider durant ses entraînements.