Tanger accueille le 2ème forum africain du sport scolaire

En collaboration avec la fédération Internationale du sport scolaire et en coordination avec le ministère marocain de la Jeunesse et des sports, la ville de Tanger a accueilli vendredi 26 avril le 2ème forum africain du sport scolaire.

Ce forum vise la mise en œuvre d’un plan d’action visant l’ouverture sur ses voisins notamment en Afrique dans le domaine du sport scolaire sous le thème « le sport scolaire : levier de développement de la jeunesse africaine ».

 Le principal objectif de ce forum, qui se déroule du 26 au 27 avril, est le partage d’expériences des villes africaines dans le domaine du sport scolaire et la discussion de promotion du sport scolaire dans le continent.

  L’appui et le développement de la jeunesse africaine à travers des programmes qui concernent les compétitions sportives scolaires et la formation figurent aussi dans l’agenda du forum.

Cette manifestation connaît la participation de plusieurs acteurs de la scène politique et sportive africaine spécialement les ministres africains chargés du sport scolaire ainsi que les membres du bureau exécutif de la fédération Internationale du sport Scolaire.

Québec et ses principales manifestations sportives internationales

La mobilisation de Québec en faveur du sport pour tous n’est plus à démontrer. La ville s’est engagée, pour le développer, dans une politique attractive en faveur d’évènements de haut niveau. 

 Ces évènements s’inscrivent dans un environnement particulièrement favorable et dans des équipements modernes et adaptés.

Ainsi, la soixantième édition du Tournoi Tournoi international de hockey Pee-Wee s’est tenue en février de cette année. Elle concerne un tournoi international de hockey mineur

Ont été aussi organisés la quinzième édition du Pentathlon des neiges du 23février au 3 mars, évènement multisport hivernal international comprenant notamment un triathlon hivernal reconnu par la fédération internationale de triathlon, puis la dixième Coupe du monde de surf des neiges et de ski acrobatique, cette année en circuit, urbain du15 au 17 mars, enfin, la troisième édition de la Coupe du monde FIS de ski de fonds, du 22 au 25 mars

Du 1erau 9 mars, se sont tenus les Jeux du Québec, compétitions sportive organisée par Sport Québec et un comité organisateur local rassemblant des jeunes de moins de 18 ans en vue de la réalisation de compétitions provinciales dans près de 20sports.

Du 25 au 28 avril, s’est déroulé le Championnat de Karaté Québec,compétition internationale de Karaté de type Open.

Pour les prochains mois se tiendront :

  • Fina – Série mondiale de natation artistique, du27maiau1erjuin,une des sept compétitions internationales composant le circuit mondial open de natation artistique, au même titre que la France, l’Espagne, la Russie, le Japon, la Chine, la Grèce et les États-Unis
  • La quatorzième édition du Tour de Beauce aura une étape à Québec, le 23 juin. Ce critérium cycliste est reconnu par l’Union cycliste internationale
  • La dixième édition du GrandPrixCyclistedeQuébec(2009-2019), le13 septembre.
  • Le Marathon SSQ de Québec, demi-marathon et 10 km, sur circuit urbain,se déroulera le deuxième dimanche d’octobre.

Hanoi – Lancement de la nouvelle saison de F1

Les premières voitures de la Formule 1 étaient présentes samedi 20 avril au stade national de My Dinh à Hanoi pour lancer la saison de 2020 du Grand prix Formule 1 Vietnam.

Ce rendez-vous sportif se déroulera en avril 2020 dans la capitale vietnamienne.

Le promoteur du Grand Prix du Vietnam, Vingroup, a signé un contrat sur plusieurs années et la tenue de l’épreuve sur un circuit en ville de 5,565 km comportant 22 virages qui entourent le complexe sportif My Dinh.

Lê Khac Hiêp, vice-président de Vingroup précise :

« Seulement 5 mois après l’annonce par Hanoi d’organiser le Grand prix de 2020, la pose de la première pierre de la piste a eu lieu. Les préparatifs pour cette course automobile majeure s’accélèrent. La société Grand prix Vietnam travaille étroitement avec la municipalité de Hanoi pour donner au Vietnam – et en particulier à sa capitale, une exposition internationale ».

Échange de valeurs (Strasbourg)

L’Etoile noire de Strasbourg a proposé, le mois dernier, des séances d’initiation au hockey aux détenus mineurs de la maison d’arrêt de Strasbourg.

Dans le petit gymnase de la maison d’arrêt, ils s’en donnent à cœur joie. Pour la plupart vêtus de survêtements de football, les détenus du quartier des mineurs découvrent la pratique du hockey.
Pas sur glace, évidemment. Mais en salle. Pas de palet donc, mais une petite balle que certains savent manier habilement, autrement qu’avec la crosse dédiée.
Sweat de Manchester City sur les épaules, Bryan* n’est pas peu fier. « Depuis tout petit, je joue dans un club de foot, ça me manque un peu », glisse l’intéressé. Cet après-midi-là, huit détenus (il y en a 18 au total dans le quartier des mineurs, ndlr) sont concernés par l’initiation sportive. Volontaires pour l’activité, ils sont répartis en deux groupes de quatre. Ils ont tous entre 16 et 18 ans.
Ces mineurs, concernés par l’obligation scolaire le matin, font du sport trois fois par semaine, encadrés par des étudiants de Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) de l’Université. « La pratique d’une activité sportive ne leur est jamais imposée. Pour ceux qui souhaitent pratiquer, elle valorise toujours un comportement positif », révèle Laurent Blanchard, responsable de l’enseignement à la maison d’arrêt de Strasbourg.

PAS QUE LE FOOT ET LA MUSCU

Le défi, c’est de faire pratiquer aux détenus une autre activité que le football – dont ils sont passionnés dans leur grande majorité – et la musculation. « Leur approche du sport est souvent un peu machiste. Pour beaucoup, elle est liée à l’apparence physique », reprend Laurent Blanchard.

La Ville est à l’initiative de cette opération : en échange de subventions, la direction des Sports propose aux clubs professionnels strasbourgeois de participer à des actions sociales ou à des séances de dédicaces lors d’événements populaires. L’intervention des hockeyeurs auprès des détenus constitue une première.

« Le sport véhicule des valeurs importantes en ce qui concerne l’apprentissage de la discipline et des règles », assure Farid Adjoudj, chef de projet sport-inclusion à la Ville. Trois joueurs professionnels de l’Étoile noire (le Canadien Dylan Denome et les Slovaques Radek Deyl et Dominik Fujerik) encadrent l’initiation. « Ils ont tout de suite dit ok, raconte le manager général Stéphane Hohnadel. Cela montre aux joueurs qu’il y a des quotidiens nettement moins drôles que le leur et qu’il y a une vie au-delà du hockey. C’est essentiel pour l’ouverture d’esprit. »


« C’EST SUPER CREVANT EN FAIT »

Au début, hockeyeurs et détenus sont intimidés. Quelques exercices collectifs plus tard, les barrières tombent. L’heure s’achève par un petit match, attendu de tous. Dans chaque équipe, il y a des mineurs et des joueurs pros. Les premiers n’en reviennent pas. « C’est incroyable comme ils jouent bien » dit, admiratif, un détenu à son camarade. À chaque but,
tous se congratulent.
« Cette activité nous permet aussi d’avoir un prolongement du côté scolaire, indique François Marsat, le professeur de français du quartier des mineurs. En parallèle de cette séance d’initiation, on a pu faire une sensibilisation au hockey-sur-glace, en apprenant les règles du jeu, en regardant des vidéos de match. Cela vient en complément du moment de pratique. »
Les détenus éprouvent le besoin de se désaltérer. « C’est super crevant en fait », juge Bryan, les mains sur les genoux. De façon informelle, ils interrogent les joueurs sur le quotidien d’un sportif de haut-niveau. « Comme ils sont passionnés de sport, ils sont très curieux de tout ça », témoigne François Marsat. D’autres séances de hockey sont déjà prévues à la maison d’arrêt.

Par Tony Perrette
* Les prénoms des détenus ont été modifiés.

Dosso – 4ème édition des universiades du Niger

Après Niamey et Maradi, c’est au tour de Dosso d’abriter la 4ème édition des universiades sportives et culturelles du Niger dont le lancement a eu lieu le 23 Mars dernier sous la présidence du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, M. Yahouza Sadissou.

Leur thème « les universiades du Niger, facteur de paix et de la renaissance culturelle » est d’une importance capitale au regard des défis en matière de sécurité et de l’engagement du gouvernement à faire du programme de renaissance le levier de la modernisation sociale. Ce grand rassemblement, a été une opportunité pour les étudiants de rencontrer de nouveaux camarades, de tisser des liens d’amitié, d’échanger entre eux et d’enrichir leurs relations. 

Ce cadre logique d’expression sportive, artistique et culturelle a aussi permis de faire valoir tous les talents.

Namuraid – Le Triathlon autrement …

Le 23 juin 2019, l’esplanade de la Citadelle de Namur accueillera les points de départ et d’arrivée du Namuraid, le triathlon autrement…

La compétition sportive, ouverte aux personnes à mobilité réduite et aux malvoyants, regroupe 3 épreuves : 7 km de course à pied, 4 km de kayak et 27 km de VTT au rythme de la musique.

Déjà à sa 12ème édition, le Namuraid est devenu un événement sportif incontournable de la Ville de Namur.

http://www.namuraid.be/

Dschang – Que les jeux universitaires commencent

La 22è édition des jeux universitaires a été organisée en collaboration avec la Fédération nationale du sport universitaire (FENASU) du 4 au 11 Mai 2019 sous le thème « Jeux de la dynamique collective ».

Les jeux universitaires du Cameroun ont connu, cette année, la participation de près de 4000 participants venus des différentes villes camerounaises : environ 3000 athlètes ainsi que 668 encadreurs, officiels techniques, responsables des délégations et 320 étudiants volontaires. Un chiffre significatif de l’importance du sport dans la vie estudiantine au Cameroun.

Les jeux ont officiellement commencé, et pour la première fois de l’histoire des jeux universitaires du Cameroun, avec le marathon intercommunal Santchou-Dschang auquel ont participé 75 athlètes. Le point de départ était l’Université de Dschang.

2 heures et 20 minutes ont suffi à Pierre Tchoga d’être le tout premier vainqueur du tout premier marathon des JU . Quant au premier record féminin, il était au nom de Confidence Nkanghebi avec le chrono de 3 heures et 01 minutes.

Rabat au rythme du tennis

Depuis la fondation du tournoi Lalla Meryem (ou le WTA Open de Rabat) en 2001, la capitale marocaine vit chaque année, d’avril à mai, au rythme de deux tournois de tennis du Maroc Open :le tournoi masculin qui s’achève au début avril et le tournoi féminin qui prend fin au début du mois de mai.

L’organisation du tournoi Lalla Meryem était toujours d’une excellente qualité. Quant au tournoi il se termine par un premier sacre, celui de la tenniswoman grecque Maria Sakkari qui a remporté le tournoi face à la britannique Johanna Konta.

En dehors du court de tennis, la ville de Rabat en collaboration avec la fédération marocaine de Tennis, s’est mobilisée pour l’organisation de certaines activités en rapport avec le tournoi spécialement pour le amateurs de tennis.

La ville de Rabat a accueilli parallèlement à ce tournoi de grandes stars de la discipline à l’instar de la russe Vera Zvonareva, une démarche qui aidera sûrement à la promotion touristique et sportive de la ville de Rabat .

La 18ème édition du tournoi de Lalla Meryem a bien été un succès.

L’Espérance sportive de Tunis est en final !

Au terme d’un parcours sans faute, l’Espérance sportive de Tunis (EST) s’offre une seconde finale de suite de la Ligue des champions d’Afrique et le droit de briguer un second titre consécutif.

Vainqueurs par la plus petite des marges en demi-finale aller, les Tunisiens sont allés arracher le match nul (0-0), samedi 4 mai, contre le TP Mazembe dans la fournaise de Lubumbashi, au terme d’un match héroïque.
Moez Ben Cherifia est sorti grand homme de ce duel en repoussant les nombreuses tentatives congolaises. Un excellent travail défensif de toute l’équipe espérantiste malgré la grosse chaleur et l’humidité.

Boromo – Championnat de lutte au Burkina Faso

Eloi Zerbo confirme. Rihanata Diallo nouvelle reine des arènes

Les finales du championnat national de lutte traditionnelle hommes et dames se sont déroulées le samedi 27 avril 2019 à Boromo, dans la province de Balé. Cette 27ème édition a été parrainée par Eric Gratton, Directeur Général de la société minière ROXGOLD SANU et par le député Kassoum Traoré, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. A l’issue des combats, Eloi Zerbo s’est adjugé, pour la deuxième fois de suite, le titre de roi des arènes en venant à bout de son rival Drissa Zon.

Le président de la Fédération burkinabè de lutte (FBL), Pierre Badiel, a reconnu que ce sport suscite beaucoup de passion à travers le Burkina Faso et, surtout, c’est la première fois qu’une société minière accompagne ce sport ancestral. Pour ROXGOLD SANU, accompagner la lutte c’est accompagner notre culture. Grâce à ce parrainage elle démontre qu’elle est une société est soucieuse de son image conformément à sa responsabilité sociétale. La mine a injecté 700.000.000 francs CFA de 2014 à 2017 dans des projets et programmes communautaires en vue de contribuer à l’économie.