Abidjan : Inauguration officielle du Stade d’Ebimpe

La ville d’Abidjan a connu l’inauguration de son nouveau stade olympique de 60000 places, à Ebimpe, en périphérie d’Abidjan.

La cérémonie d’inauguration a vu la participation de 50 000 personnes, en présence du président ivoirien SEM Alassane Ouattara.

Le stade Ebimpe est devenu le plus grand stade de Côte d’Ivoire, détrônant le célèbre stade Félix Houphouët-Boigny situé au centre d’Abidjan. Il accueillera les matchs d’ouverture et de finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2023

Construit sur 20 hectares, le nouveau stade olympique est un bâtiment immergé dans une magnifique verdure. Il mesure 61 mètres de haut sur trois niveaux et peut accueillir jusqu’à 60 000 spectateurs. Il a fallu près de quatre ans pour que sa construction soit achevée : Entamé en décembre 2016 et livré en octobre 2020, le Stade d’Ebimpé est le tout premier Stade Olympique de la Côte d’Ivoire. Surnommé « Arc de Triomphe », il sera le stade officiel de l’équipe nationale de football de Côte d’Ivoire.

Il se situe dans la zone d’Anyama, à la périphérie nord de la capitale économique ivoirienne.

Kigali Arena accueille les qualifications de l’AfroBasket 2021

Le Rwanda a officiellement accepté d’accueillir les matchs des trois groupes des qualifications pour les Championnats d’Afrique de basket-ball 2021 (AfroBasket). Les qualifications commencent en novembre.

Kigali n’était censé accueillir que les qualifications du groupe D qui comprend le Nigéria, l’Algérie, le Mali et le Rwanda. Cependant, à la suite de la récente demande de l’instance dirigeante mondiale du basketball, deux autres groupes (A et B) ont été ajoutés.

Le groupe A comprend la Tunisie, la République centrafricaine, la RD du Congo et Madagascar, tandis que le groupe B est composé du Sénégal, de l’Angola, du Mozambique et du Kenya.

Désiré Mugwiza, président de la Fédération rwandaise de basket-ball (Ferwaba) a déclaré que l’organisme de basket-ball et le ministère des Sports avaient accepté la demande de Fiba après avoir tenu une réunion.

«Nous avons écrit à Fiba pour accepter leur demande. Nous sommes capables d’accueillir les deux autres groupes », a-t-il déclaré. «Bien sûr, le tournoi sera organisé conformément aux consignes de sécurité pour empêcher toute propagation possible de la pandémie de Covid-19.»

Conformément au calendrier initial, les qualifications du Groupe D sont prévues du 27 au 29 novembre.

Ultra Mirage : le seul marathon tunisien organisé en 2020

La quatrième édition du marathon international Ultra Mirage a bien eu lieu début octobre à Tozeur, malgré les conditions sanitaires. Il sera le seul marathon organisé en Tunisie en 2020 en raison de la pandémie du coronavirus.

L’organisation d’un tel événement sportif, malgré ces conditions sanitaires, est symbolique pour la relance de la saison touristique au sud tunisien.

Cet événement a relancé l’activité et les vols à l’aéroport international de Tozeur Nefta au rythme de deux vols par semaine, coïncidant avec le début de la saison touristique du désert. Un troisième vol exceptionnel a été organisé spécialement pour le lancement du marathon.

En effet, le nombre de participants à cette édition 2020 a atteint 250 participants de 17 pays, dont les Etats-Unis, le Maroc, l’Allemagne et le Danemark. Cette c’est un tunisien qui a remporté l’épreuve et une allemande chez les femmes.

L’Ultra Mirage est un Ultra Trail de 100 km et les coureurs ont 20 heures pour terminer la course avec des délais très précis pour atteindre chacun des cinq points de contrôle qui seront distants de 15 à 20 km. Une assistance médicale et technique ainsi que l’approvisionnement en eau sont à chaque point de contrôle

Reggane valorise ses installations sportives

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports d’Algérie, Sayed Ali Khaldi, a souligné lors de sa visite à Reggane, ville saharienne à 150 km au sud d’Adrar, la nécessité de valoriser les installations sportives et d’accompagner les initiatives des associations sportives et de jeunesse pour développer les activités de la jeunesse et l’encadrement des structures sportives.

L’espace comprenant la piscine semi-olympique de 25 mètres de long a été complété par des installations destinées à accueillir les activités sportives de différents groupes.

Khaldi a également inauguré une maison de jeunes d’une capacité de 50 lits dans 400 logements. Il a souligné à cette occasion l’importance de préserver ces équipements, qui sont des « espaces pour accompagner le mouvement associatif ».

Il a appelé à la nécessité d’un investissement privé pour contribuer à renforcer le rayonnement de la région avec des structures sportives répondant aux différentes spécialisations, contribuant ainsi à réaliser un partenariat de qualité entre les secteurs public et privé.

Un nouveau centre sportif à Ouagadougou

Le quartier Zongo de Ouagadougou, situé à la périphérie ouest de la ville, dispose à présent d’un centre éducatif et sportif de judo. L’objectif de ce centre est de former de futurs champions nationaux et internationaux en leur inculquant les techniques et les valeurs morales du judo.

Selon le fondateur du club, Sadidiouma Traoré, ce centre est une pépinière de futurs champions. « Je veux former des champions nationaux de judo dans ce centre, et pourquoi pas des champions internationaux. J’ai l’intention de former des judokas intellectuels et responsables dans divers domaines de la vie pour notre bien-aimée patrie, le Burkina Faso. J’invite les jeunes à s’impliquer davantage, à être assidus et dédiés aux différentes formations et à mettre en pratique le code moral qui leur sera enseigné pour être des modèles en société ».

Bouaké, rénovation de la piscine municipale

La piscine municipale de Bouaké était hors d’usage depuis plus d’une trentaine d’années.

La rénovation de cette piscine municipale s’inscrit dans le cadre de la réalisation d’un complexe de vie d’un coût global de quatre milliards FCFA financés par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Cet espace public permettra à  tous ceux qui viennent rendre visite aux populations de Bouaké de se retrouver à la fois pour se détendre, se restaurer, se divertir et pratiquer des sports et des jeux .

Outre la piscine rénovée, ce complexe de vie, qui sera réalisé sur une superficie d’environ 2ha, comportera une salle polyvalente, une discothèque, un restaurant, un kiosque, un amphithéâtre, une salle de mariage, une aire de jeux pour enfant, un terrain de football, un terrain de basketball et un vestiaire.

C’est l’ancien premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui avait donné son aval à ce projet.

En guise de reconnaissance le conseil municipal a décidé au cours de sa 3e session ordinaire, tenue ce samedi 26 septembre 2020, de rebaptiser cette piscine municipale rénovée du nom de ce grand commis de l’Etat. Désormais, elle s’appellera donc Piscine Amadou Gon Coulibaly.

Créée en 1939 par l’administration coloniale, la piscine municipale de Bouaké était d’abord un lieu de divertissement réservé exclusivement aux européens. A partir de l’année 1953, elle devient le cadre de rencontre de la nouvelle élite africaine. Elle accueillera la première foire internationale de la ville de Bouaké du 26 janvier au 4 février 1963. En 1964 une clôture d’environ 1km sera érigée pour protéger son aire.

Malheureusement à partir de 1987, en raison du manque d’entretien et de la vétusté des équipements, cette piscine municipale, de grande notoriété internationale, va basculer dans une décadence qui atteint son paroxysme avec la crise militaro-politique de septembre 2002.

Rabat, la ville où le sport reste une priorité pour la jeunesse marocaine

Rabat et Salé se sont dotées d’environ 150 terrains de proximité. Presque tous sont implantés dans des quartiers populaires. Parmi eux, trois se distinguent par une localisation géographique exceptionnelle qui fait d’eux les sites de sport les plus courus de la capitale.

Le premier espace sportif vers lequel convergent des centaines de jeunes pour s’adonner au basket-ball ou au football est situé face à la forêt du Hilton.

 Le second est l’espace sportif situé sous la falaise du quartier Hassan.

 Enfin, c’est sur la route côtière, que les habitants du quartier Yacoub El Mansour qualifient de « route magique », là où sont implantés de nombreux stades de proximité, que l’on trouve le troisième site sportif particulièrement réputé dans la capitale.

Ces équipements font partie du programme de construction de 800 terrains de proximité réalisé depuis 2018. Ces structures ont été créées dans les zones rurales et semi-urbaines.

Kigali, le projet de ville sportive avance

Le ministère des Sports rwandais a annoncé que la rénovation du stade national Amahoro de Kigali, de son terrain annexe et celle du gymnase des Jeux paralympiques commenceront en décembre et se termineront l’année prochaine.

Ces travaux pourraient coûter plus de 2 milliards de francs rwandais soit 1,7 million d’euros. Ils permettront de faire passer la capacité du stade à 45 000 spectateurs contre 25 000, tandis que le stade intérieur, le « Petit Stade » annexe pourrait accueillir jusqu’à 5 000 spectateurs sachant que sa capacité actuelle est d’environ 2 000 personnes.

Lors d’une conférence de presse au stade de Kigali la Ministre des Sports, Aurore Mimosa Munyangaju, a révélé que la modernisation du stade Amahoro va de pair avec celle du stade en salle et du gymnase de handisports. Ils font un seul projet, qui sera finalisé d’ici 2021.

Cette modernisation fait partie d’un plus large projet du gouvernement visant à développer un centre sportif à Remera, dans le district de Gasabo de la province de Kigali, dans le cadre du projet de la ville sportive de Kigali.

Paris Sport Dimanches

Jusqu’au 11 octobre, Paris donne rendez-vous dans six parcs et places, chaque dimanche, pour des matinées sportives

Sont offerts des cours collectifs gratuits ouverts à tous et sans inscription préalable. Les cours sont dispensés par des professeurs entre 10 et 12 h. Au programme : danse, boxe fit, taï chi, pilate, coaching running.

Rentrée sportive d’Aoste

L’ Arrancabirra  est une course festive en montagne, sérieuse mais pas tout à fait, sur un parcours de 18,3 km avec un dénivelé positif de 1410 mètres.

Sur le parcours se trouvent 4 ou 6 points de ravitaillement, selon l’itinéraire, défini en fonction de la météo, où on peut boire seulement une canette de bière qui sera marquée sur le dossard. Sur demande, l’organisation fournit de la bière pour les cœliaques.

Il est également possible de participer avec son chien tenu obligatoirement en laisse.

 

De plus en plus de personnes masquées « traînent » sur les sentiers, ainsi, depuis quelques années, un prix est décerné au masque le plus amusant.


À l’arrivée, il y aura la fête avec de la musique live ouverte à tout le monde avec la possibilité de déjeuner.

 

Le principe est de courir l’épreuve en se ravitaillant à la bière et l’avantage de finir son « demi » à chaque pause permet de gagner un temps bonus de 10 minutes soit un gain potentiel de 60 minutes au final.
Mais pour gagner cela, il faut le boire absolument dans la zone de ravitaillement imposée, le transport d’alcool sur le parcours étant interdit.

Différents prix sont attribués lors de cette épreuve, ou il n’est pas obligatoire de boire, mais c’est fortement conseillé si on veut prétendre à une place sur le podium.
Le meilleur déguisement est également récompensé….La course est ouverte à toutes les personnes âgées de 18 ans révolus.