Bujumbura, les femmes sous-représentées dans le sport

Depuis 2014, la Journée Internationale du Sport Féminin est célébrée le 24 janvier et, pour se préparer à cette future commémoration, Circoncilie Nahimana, représentante des sports féminins au Comité National Olympique du Burundi a regretté la faiblesse du nombre de femmes dans le sport. « Dans les sports collectifs et individuels, il y a 3703 joueuses, ce qui signifie qu’elles sont représentées à 16,1%. Parmi 626 entraîneurs, il n’y a que 72 femmes, soit 11,50% ».

Cette sous-représentation des femmes dans le sport serait principalement causée par des réactions sociales «Il existe des croyances traditionnelles selon lesquelles aucune femme ne peut être impliquée dans des activités sportives. Par exemple, il y a des femmes qui pensent qu’une sportive ne peut pas avoir de mari. D’autres ont peur d’être ridiculisées ».

Mme Nahimana évoque également le manque d’investissement dans ce secteur. « Le gouvernement ne dispose pas suffisamment de ressources financières pour investir dans le secteur du sport féminin ».

Le département des sports féminins a élaboré un plan stratégique pour sensibiliser les femmes afin qu’elles défient les mentalités. « Ce qui compte le plus, c’est leur courage et leur estime de soi. Nous devons les sensibiliser à cela ».

Recommended Posts